Top

Cortez

janvier 24, 2013

Phœbus

phoebus.jpg
Thraotruiner Records/Lost Pilgrims/Get A Life! Records/season Of Mist
Sortie : Janvier 2013

Alors que l’année 2013 ne fait que commencer, Cortez s’assure déjà une place parmi la crème des “power trios” de l’année en cours. Avec ce deuxième album, Phœbus, le combo suisse crache sa furie noisy-hardcore incandescente sur 10 pistes explosives qui ont tout ce qu’il faut, là où il faut, pour devenir un incontournable.

Initial, leur précédent album était sorti en 2005. Depuis Cortez a quelque peu été mis en mode veille.
Le line-up de la formation atypique s’est un peu modifié… Un trio sans basse qui distille une musique puissante et décapante qui tient autant du post-hardcore que de la noise et du rock, Cortez reste un trio mais possède quatre têtes. Samuel Vaney, guitariste des débuts du groupe a laissé sa place derrière les six cordes à Antoine Tinguely pour prendre celle de compositeur-producteur du groupe.
L’opus s’ouvre sur l’intense, “Temps Mort”, qui, après premières 7 minutes et 28 secondes diluviennes, a déjà lessivé le cerveau de l’auditeur et donne une idée de la “punition” qui nous attend avec le reste du disque.
L’univers ténébreux et brutal du groupe nous assène une grosse gifle… parce qu’on l’a bien méritée ?
Fusionnant le bouillant et le glacial, des rythmiques concassantes, entre la moissonneuse-batteuse et le cheval sauvage en pleine montée hormonale, et des riffs stridents et mordants qui suroxygènent le cortex(z) cérébral jusqu’à le transporter entre euphorie et angoisse ; Phoebus est une machine folle dévastatrice et dévorante, qui secoue méchamment les neuronnes !
Un album dur, frontal, ample et violent.


pub

Comments

Comments are closed.

Bottom