Top

The Juan MacLean

avril 30, 2010

DJ-Kicks

juan.jpg
!K7 Records
Sortie : Avril 2010

Après la livraison passablement «passable», sinon carrément décevante (et encore, on reste polis), de Chromeo à l’automne dernier (pour plus de précisions, vous n’avez qu’à cliquer ici), la prestigieuse série DJ-Kicks se devait de mettre les bouchées doubles pour reconquérir le coeur du public. C’est aujourd’hui sur les épaules du new-yorkais The Juan MacLean que repose la lourde tâche de redorer le blason de la célèbre compilation. 

John MacLean ,qui officie sur scène sous le nom de The Juan MacLean (por favor !), n’est certes pas très connu du «côté de chez nous», mais si le label !K7 lui a confié la mission de mijoter un nouveau mix pour sa célèbre série DJ-Kicks, on se doute bien que l’américain doit avoir au moins un ou deux talents cachés.
En dépit du fait que de MacLean ait toujours mené sa barque discrètement à l’écart des projecteurs capricieux des médias «spé» (son dernier album, The Future Will Come, sorti en 2009, étant passé relativement, et injustement, inaperçu), sa notoriété n’a pourtant jamais cessé de croître au sein de la communauté «underground», loin des oreilles formatées du grand public…. et juste pour ça, on lui décerne un bon point en plus !
Officiant depuis plusieurs années en marge du «circuit mainstream» et des copinages superficiels et mesquins du show-biz, le DJ new-yorkais s’est donc construit une «fan base» d’autant plus solide et fidèle, et il y a d’ailleurs fort à parier que c’est justement grâce à son intégrité sans faille et son amour sincère pour la dance que Juan McLean a aujourd’hui l’honneur de représenter l’esprit «frais» et «out standing» des compilations DJ-Kicks ; une initiative que l’on applaudit à deux mains !
Pour ce nouveau volet de DJ-Kicks, The Juan MacLean ne s’est pas fichu de nos oreilles en enchaînant une sélection pointue de 18 morceaux mixés en live sur ses platines, pour, au final, dispenser 72 minutes de house virale et infectieuse.
De la première track manipulant les racines de la dub de Ian Breno, à la dernière remixant les élans de la Rhodes d’Alex Frankel, l’approche ouvertement «old-school» de sa sélection reflète le goût du DJ pour les grooves intemporels ainsi que pour l’énergie brute et spontanée des dance-floors. Le plus vieux cut de l’album est le titre “Don’t take It” d’Armando, datant de 1988, qui fut enregistré en une seule prise au cours d’une légendaire session «after-hours» à Chicago - le berceau de l’acid-house. McLean fait également un clin d’œil au berceau de la techno (Detroit) avec le morceau “Get On Up” (datant de 1996) de Theo Parrish, remixé par Rick Wilhite.
Bien que «classique», le reste de la sélection distille des tracks plus récentes piochées dans le répertoire d’artistes issus des quatre coins du globe ; Berlin (Alex Niggemann, Florian Meindl), Adelaide (Sonny Fodera), Glasgow (6th Borough Project), Buenos Aires (Manuel Sahagun)… sans oublier New-York, bien sûr, que MacLean représente lui-même avec son titre inédit, “Feel So Good”.
En clair, garder un déo à portée de main, car ce mix de house protéiforme vous collera de grosses auréoles sous les bras.

Bonnes affaires MP3 electro


pub

Comments

Comments are closed.

Bottom