Top

Adam

avril 25, 2008

Heading For The Hills, Feeling Warm Inside

kesher.jpg
Disque Primeur
Sortie : avril 2008

Après avoir attisé la curiosité du public avec deux EP pour le moins explosifs (Modern Times en 2006, et An Allegory Of Chastity en 2007), le sextet bordelais déboule aujourd’hui avec un premier album confirmant largement tout le bien que l’on pensait déjà de lui.

A la croisée de la dance et de la power-pop, quelques-part entre Sonic Youth, Pulp, Pixies, Daft Punk et Phoenix, le son du collectif Adam Kesher s’abreuve à toutes les (meilleures) sources d’inspiration sans pour autant ressembler à aucun groupe en particulier.
A vrai dire, l’univers d’Adam Kesher part tellement dans tous les sens que l’on a bien du mal à s’en faire une opinion à la première écoute…
Il faut d’abord encaisser le choc ! Car entre les bourrades rock (”I Wanna Bark”, “The Wrong Way Round” ), les bastonnades de beats électro (”South”, “And Then Our Thoughts Became Old Again”) et les tueries mid-tempo aux grooves moites et vocaux ultra sexy (gravitant entre David Bowie et Jarvis Cocker) du chanteur Julien Perez (”Local Girl”, “Syllable”), le cerveau a besoin d’un certain laps de temps pour comprendre ce qui vient de lui arriver.
Heading For The Hills, Feeling Warm Inside agresse les neurones, dilate les synapses, caresse les sens, et vous laisse comme un ‘warm feeling inside’…
En clair, c’est une drogue dure dont vous ne pourrez plus vous passer !

Comments

One Response to “Adam”

  1. Danto on mai 12th, 2008 17:35

    Cool dans le civil et furibards sur scène. Influence du contexte sur les synapses. J’ai pas bien compris pourquoi le chanteur et Walter Benjamin ont échoué à Port-Bou, mais ça a donné un bien belle chanson, “And then Our Thoughts Became Old Again”, avec la phrase qui tue “Walter Benjamin, I thought in vain”. Tiens je vais m’en griller une en me repassant leur album. Je vais éviter de chialer sur le dernier morceau, “Syllable”. “I thought in vain”, mon oeil !

Bottom