Top

Guru

octobre 21, 2009

Les gourous du “vrai hip-hop”

Après trois albums phares, le MC originaire de Boston (et fondateur du groupe de rap légendaire, GangStarr), Guru, et le producteur new-yorkais, Solar, reviennent sur le devant de la scène avec un nouvel album qu’ils décrivent comme étant du «real hip-hop» pour 2009.

guru-and-solar.jpg

Le temps d’un phoner Paris/New-York, les deux sympathiques rappeurs ont éclairé notre lanterne sur leur vision de la scène hip-hop actuelle et en ont profité pour dévoiler quelques détails sur leur dernier album, Guru 8.0 Lost and Found.


Question : Guru, tu bosses sur plusieurs projets en même temps (GangStarr & Jazzmatazz), as-tu besoin de ces différents genres de projets pour te sentir satisfait artistiquement, ou es-tu seulement un «workaholic»?

Guru : (rire) Je pense qu’il y a un peu des deux.. En fait, cette fois Solar et moi voulions faire un vrai disque de hip-hop pour 2009 et pas pour 1995. Donc cet album est du «real hip-hop», qui vise à apporter des solutions et pas seulement formuler des critiques sur l’état actuel du hip-hop et pointer du doigt tout ce qui manque ou ce qui ne va pas. Au cours de nos voyages à travers le monde, on a rencontré plein de gens qui se plaignaient de la scène hip-hop actuelle. Nous voulions donc remettre les pendules à l’heure avec un disque de «real hip-hop» pour 2009.


Q : Justement, ce terme de «real hip-hop» revient systématiquement dans toutes les interviews que vous donnez ; qu’est-ce que vous entendez exactement par «vrai hip-hop».. Cela sous-entend qu’il y a du «fake hip-hop» (du faux hip-hop)… ?

Guru : Non, non. Par «real hip-hop», on fait allusion à une musique qui est directement connectée à la culture, à l’histoire et à une forme d’art..
Solar : C’est une musique qui fait perdurer une culture… une forme artistique qui évolue avec son temps. Prends le rock’n’roll par exemple ; à la base, il y avait le rock’n’roll dans sa forme la plus pure, puis au fil du temps, d’autres formes de rock ont fait leur apparition, comme le punk-rock, le pop-rock, l’alt-rock, etc.. Il n’empêche que dans toutes ces formes de rock, tu as un fil conducteur clairement identifiable, car chacune d’entre elles est connectée au rock’n’roll traditionnel. Eh bien, c’est la même chose pour le hip-hop. C’est un genre qui a évolué et c’est en ce sens qu’aujourd’hui on veut se reconnecter aux racines de ce genre, mais sans pour autant le faire régresser à ses origines. C’est pourquoi on souligne le fait que cet album est du «real hip-hop» pour 2009 et pas pour 1995.


Q : Personnellement, je trouve que du bon hip-hop de 1995 sonne toujours bien aujourd’hui… C’était du bon hip-hop en 95 et ça reste du bon hip-hop en 2009…

Guru : Le «real hip-hop» qui est sorti durant l’âge d’or du hip-hop (du milieu jusqu’à la fin des années 90), comme tu dis, tu peux toujours l’écouter aujourd’hui et avoir de bonnes vibes et des émotions.. mais pourquoi vouloir refaire la même chose ? Pourquoi vouloir répéter le même style de musique, le même style de paroles.. ? Notre objectif était de garder des éléments importants du hip-hop «traditionnel» et de les mixer à des éléments actuels pour en faire quelque chose de nouveau.


guru_solar.jpg

Q : Guru 8.0 Lost and Found est le 4ème album que vous sortez ensemble, est-ce que l’alchimie entre vous a évolué depuis le premier disque ?

Guru : C’est clair.. tout ce que l’on fait ensemble devient de plus en plus abouti, et pour moi, c’est super cool car un nouveau chapitre de ma carrière qui est en train de s’ouvrir… ça m’apporte tout un tas de nouvelles directions à explorer…
Solar : Je crois qu’ouvrir de nouvelles brèches a d’ailleurs été la plus grande difficulté que nous ayons rencontrée avec cet album. Je pense que faire quelque chose de nouveau et avoir un son neuf est primordial.… lorsque tu parlais du «vrai bon hip-hop de 1995» qui est toujours «écoutable» aujourd’hui, certes, certains vieux trucs sont toujours actuels, mais sûrement parce qu’à l’époque ils étaient avant-gardistes ! Donc c’était la même chose à l’époque ; quand tu faisais un disque en1995, tu ne voulais faire un disque qui sonne 1985… les artistes essayaient davantage de faire du hip-hop en avance sur son temps, raison pour laquelle il sonne toujours «fresh» aujourd’hui. Eh bien, c’est exactement ce que l’on a voulu faire avec Lost & Found ; on voulait faire un disque «futuriste» que les gens pourront écouter dans 5 ou 10 ans et se dire, «Woaw, c’est toujours fresh, et ça a toujours du sens»… Lorsque tu écoutes le titre éponyme “Lost & Found”, ou “Divine Rules”, ou d’autres titres de l’album, ces morceaux parlent du temps dans lequel nous vivons maintenant, des changements politiques, sociaux, économiques et technologiques… On parle de réalités actuelles, du monde tel qu’il est aujourd’hui, et chaque morceau a sa propre dynamique qui colle à son propos. Donc ce n’est pas un album qui se coupe de la réalité, c’est de la musique très actuelle, de la musique d’aujourd’hui, mais qui aura encore un sens demain !
Guru : Cela dit, c’est un vrai challenge d’être en avance sur son temps… parce que dès que tu fais quelque chose de différent ou d’avant-gardiste, tu es systématiquement attaqué par les autres… C’est d’ailleurs la même chose dans tous domaines, que ce soit au niveau de la politique, de la science ou de l’art.. dès que tu sors du moule, tu te fais toujours assassiner par les gens ! Donc, ce que Solar et moi faisons au niveau du hip-hop sera évidemment attaqué par les gens, c’est pourquoi on apprécie d’autant plus que notre public nous suive et continue à nous soutenir dans notre démarche.


Q : En 2007, le rappeur new-yorker, Nas, disait qu’aux Etats-Unis, «le hip-hop est mort, empoisonné par les formats radio, intoxiqué par ses propres clichés»… êtes-vous d’accord avec lui ?

Guru : Oui, en partie.. sauf que le hip-hop n’est pas mort ! Ce sont les radios qui ne font que passer du hip-hop formaté qui sont mortes. Je pense qu’au contraire, le hip-hop est très vivant mais qu’il s’est perdu depuis un certain temps.
Solar : C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’album est intitulé Lost & Found, pour souligner le fait que le hip hop est «perdu et retrouvé». Au lieu de dire que le hip-hop est mort, je dirais plutôt qu’il est en train de changer, et nous essayons d’apporter des nouvelles solutions. Nous faisons avancer le hip-hop en utilisant des techniques (digitales) actuelles.
Guru : Le hip-hop a trop longtemps été associé à la tune, aux flingues et aux bagnoles.. ce sont des clichés, mais heureusement, le hip-hop ne se limite pas à ça ! Perso, j’ai une véritable passion pour le hip-hop et je ne suis pas du tout obnubilé par l’argent et les awards ! Solar et moi aimons sincèrement la culture hip-hop et faisons de notre mieux pour la défendre, la faire évoluer et grandir avec son temps.


Q : Solar, sur cet album, c’est la première fois que tu te mets au micro ; était-ce quelque chose que tu avais envie de faire depuis longtemps ?

Solar : En fait, je rap depuis un baille ! Les deux titres où je suis au micro sur cet album sont en réalité des morceaux que j’ai enregistrés pour mon propre album..
Guru : Mais lorsqu’on s’est mis à bosser sur Guru 8.0 Lost and Found, on s’est dit que ces chansons seraient parfaites sur ce disque… elles sont sur la même longueur d’onde que les autres titres, alors on n’allait pas se priver de les reprendre ! (rires en chœur des deux lascars)
Solar : On s’était toujours dit que cela arriverait naturellement un jour… en temps voulu.. et aujourd’hui c’est chose faite !
Guru : D’ailleurs, le titre “After Time” est sûrement l’un de mes préférés… il a une super énergie.

Lisez la chronique de Guru 8.0 Lost and Found en cliquant ici.


guru-cover.jpg
Guru 8.0 Lost and Found (7 Grands Records) ; sortie : septembre 2009


pub

Comments

Comments are closed.

Bottom