Top

Izabo

avril 8, 2009

Naturally high !

Izabo, c’est du rock disco arabisant, comme ils le disent eux-mêmes. Ran (chant), Shiri (clavier), Jonatan (basse) et Nir (batterie) passent à Paris le temps de quelques dates, et de parler de leur dernier album, Super Light. Ce bijou psyché-rock est aussi absurde que les membres du groupe, au demeurant fort sympathiques, mais ingérables en interview. Jugez par vous-mêmes…

izabo.jpg


Question : Lorsque j’écoute Super Light, j’ai l’impression d’être soit bourrée, soit en pleine activité sexuelle.. ou bien d’humeur blagueuse. Est-ce que c’est ce que vous souhaitiez créer?

Ran : Ouais, c’est la vie ! Toutes ces choses que tu as mentionnées font partie de la vie.

Q : Mais ça ne semble pas sérieux…

Nir : C’est la faute de Ran, c’est lui qui écrit les chansons.

Q: Ran, es-tu jamais sérieux?
Ran
, l’air sentencieux : Je me sens comme si j’étais dans la salle de bains, en train de me laver le dos…
Jonatan :
Voici sa nature ; il est comme ça.
Shiri :
C’est lui, la source d’inspiration du groupe.
Jonatan :
Dans la baignoire, assis comme ça (imite).
Nir :
Il est incapable d’être continuellement sérieux.

Q : Pourquoi ?

Ran : Il boit.
Jonatan :
Pour profiter.
Nir :
Puisqu’il te dit qu’il fait des blagues !
Ran :
En tout cas, la plupart de nos paroles sont mi-sérieuses, mi-colorées. Certaines personnes préfèrent n’écouter que les rythmes et la mélodie. Si tu y fais attention, tu trouveras cette dimension sérieuse, elle existe. En tout cas, je n’aime pas que ce soit pesant. Il y a suffisamment de gens pesants qui font de la musique pesante.

Q : Et pourquoi le choix de l’anglais ?

Ran : Parce que l’anglais est la langue du Rock’n roll. C’est un son en soi. S’il n’y avait pas d’anglais, je choisirais le français. Et s’il n’y avait pas de français, je choisirais l’arabe.

Q : Ah bon ? Je ne trouve pas que le français soit une si belle langue musicale…

Ran : Ce n’est pas Rock’n Roll, certes, mais tu peux faire plein d’autres choses avec le français. Et puis, s’il n’y avait pas l’anglais, tu choisirais quoi, toi ? … L’allemand ? (rires)

Q : Euh non, peut-être pas.

Ran : C’est bien ce que je me disais.
Nir :
Le danois. Le rap en danois, ça pourrait être…sweet.
Lourd silence…

Nir :
Ou peut-être pas.

izabo3.jpg

Q : Les gens ont tendance à dire de vous que vous venez d’Israël. C’est en général un des premiers adjectifs qui vous qualifie, plutôt que de parler de votre musique. Cela ne vous énerve pas ?

Shiri : Pas vraiment, parce qu’il n’y a pas grand-chose dans la scène internationale qui vienne d’Israël. Ca commence à arriver, mais je pense qu’on est considérés comme le serait un groupe venant de… tu parlais de quel pays déjà ?
Nir :
Les danois ?
Shiri :
Ceux-là, oui. Il ne se passe pas grand chose là bas non plus.
Ran :
Je peux comprendre que les américains et les européens imaginent Israël comme un petit pays dans lequel on fait des shwarma et on se bat contre les arabes. Rien d’autre. Pour eux, nous venons d’un petit coin du monde.
Jonatan :
Je ne pense plus que ce soit vrai. Dire qu’il n’y a pas de bonne musique en Israël, c’est une attitude provinciale.
Nir :
Mais on n’a jamais dit ça. Regarde, on a eu Mike Brant chez nous. Tout le monde l’adorait. Et puis, il y a de plus en plus de bons groupes israéliens. Les filles qui font de l’électro, Terry Poison ; le groupe de rock Useless ID… Il y a une bonne scène qui se développe.

Q : Le titre “Blind”, sur votre dernier album, me plaît énormément. Je veux l’histoire qui se cache derrière cette chanson.

Shiri, pointe Ran de l’index : C’est lui l’aveugle (Blind), alors demande lui.
Ran :
Je n’aime pas trop parler des paroles, mais…

Q : Tu n’es pas obligé si tu ne veux pas. Tu peux me raconter par exemple comment s’est passé l’enregistrement de cette chanson.

Jonatan : Oh, elle était vraiment très très bien quand on l’a enregistrée !
Ran :
“Blind”, c’est…
Jonatan :
…Vraiment très très bien !
Ran : “
Blind est…
Jonatan :
AHAHAHAHAHA !

Q : Vous devenez ingérables, là !

Nir : T’inquiètes, tu vas t’habituer.
Ran :
La chanson sérieuse… Dis, je peux répondre à la question ? “Blind” dit simplement que parfois tu ne vois pas…
Shiri :
Ce qui t’entoure ici et maintenant.
Ran :
Parfois, tu ne vois pas ce que tu as. La beauté des choses, que peut-être tu verras plus tard.

Q : Alors pourquoi as-tu choisi un riff aussi lourd pour cette chanson ?

Jonatan : Hein ? Hein ? Hein ?
Ran :
Je sais pas, c’est sorti tout seul.
Nir :
C’est parce qu’il est en colère.
Jonatan :
En colère contre sa Mama !
Ran :
Peut-être que j’étais nerveux à cause de mon aveuglement.

Q : Vous prenez des drogues ?

Tous en chœur : Non.

Q : J’ai l’impression que vous n’en avez pas besoin…

Nir : On est ‘naturally high’ !

izabocover.jpg
Super Light
, sortie : mars 2009.



Comments

Comments are closed.

Bottom