Top

Wax

octobre 2, 2009

In the mood for sound

Le troisième album de Wax Tailor était très attendu ! Réalisé entre Paris et New York, In The Mood For Life est un voyage sonore mélangeant des mélodies mélancoliques et l’énergie d’un hip-hop gorgé de soul et de jazz.

wtailor1.jpg

Comme d’habitude,  J-C Le Saoût, alias Wax Tailor, se la joue collectif. Les invités de cet album sont Charlie Winston, Charlotte Savary (du groupe, Felpecha), Sara Genn, Dianne Charles, ASM, Voice, All Harter, Mattic et Speech Defect.
Rencontre avec cet artisan du son qui refuse les étiquettes.


Question : Qu’est-ce que Wax Tailor..? Un projet ? Un groupe ? Un pseudonyme ?


Wax Tailor :
Moi- même je m’y perds ! C’est un projet solo studio, mais comme la part du live est devenue importante dans mon travail, je me suis entouré d’une groupe solide et performant pour la tournée.

Q : En 1998, vous avez créé votre label, Lab’Oratoire. Dès le départ, vous aviez donc envie de tout faire, tout gérer seul, être indépendant ?

Wax Tailor : Déjà à cette époque les discussions que j’avais avec les maisons de disques ne m’offraient pas la liberté et la dimension artistique que je voulais… J’ai donc créé ce label par dépit, puis ce dépit est devenu une nécessité “impérieuse”. C’est extrêmement chronophage de gérer toutes mes activités artistiques en même temps, mais ça m’apporte une vraie liberté que je savourà chaque instant. C’est un luxe de pouvoir assumer entièrement ce que j’offre. je n’ai aucune pression artistique, car je suis mon propre chef.

wax-tailor.jpg

Q : Comment vivez-vous la musique ?

Wax Tailor : Je dis souvent que je suis “metteur en son”. Je ne suis pas un grand instrumentiste, mais je pense que ce qui fait la force de mon travail aujourd’hui, c’estle global. La façon d’emmener un proje, les arrangements, les énergies, et de s’adjoindre le talent des autres aussi… Je décide j’oriente et je profite du talent des autres.

Q : Wax Tailor est né en 2002. Il est difficile de définir votre musique. C’est un mélange de Hip-hop, de trip-hop, de techno et de… je ne sais quoi…


Wax Tailor : Je suis très trébuchant quand il s’agit de mettre des adjectifs qualificatifs sur ma musique. J’ai eu le droit à tout : abstract hip-hop, hip-hop orchestral, hip-hop cinématique, down-tempo… Moi, pendant une bonne dizaine d’années, j’ai fait autre chose. Du rap, du break-beat, du trip-hop… Alors je ne veux plus nommer, morceler, mettre un carcan ! Cet univers que je joue m’interpelle et il me permet d’ouvrir le champ du possible. Franchement, je ne m’interdis rien. Je fais une musique “populaire” au sens noble du terme. Ce sont des chansons aux formats courts dans lesquelles j’ai injecté toutes mes influences passées et présentes.

Q : Sans que cela soit péjoratif, vous êtes aussi un sacré “bidouilleur” de son…


Wax Tailor : Je travaille beaucoup sur la préparation du son. Je vais puiser dans des matières préexistantes. Cela s’appelle du “sampling”, mais du sampling amélioré. Moi, je peux travailler sur la recherche de texture d’une simple note. Je fais en sorte que mon assemblage devienne mélodieux. Le son a une vraie force d’évocation.

wax-cover.jpg
In The Mood For Life (Atmosphériques), sortie : septembre 2009

Lisez la chronique du disque, In The Mood For Life, en cliquant ici.


pub

Comments

Comments are closed.

Bottom