Top

Dominic A

mai 20, 2012

La force tranquille mélancolique poussée à l’extrême

Après avoir réédité ses précédents disques à l’occasion de ses 20 ans de carrière, Dominic A est de retour avec un neuvième album, Vers Les Lueurs. L’esthétique générale de cette nouvelle mouture est moins minimaliste, mais demeure tout aussi rock et littéraire. Le quintette à vent qui l’accompagne donne une ampleur inédite à cette collection de chansons épidermiques, nues, violentes et douces.

dominique-a.jpg

Question : Les rééditions de tes précédents opus puis la sortie de ce nouvel album coup sur coup, ça ne fait pas un peu beaucoup d’apparitions pour toi qui a la réputation d’être discret médiatiquement ?

Dominic A : C’est marrant cette réputation que j’ai… mais je n’ai pas de probl!ème avec l’idée d’aller rencontrer les gens, de parler de moi et de mes chansons. J’ai même l’impression de le faire tout le temps. Pour moi, c’est un luxe. Je n’y vais pas en traînant les pieds. Quand on me dit qu’il y a 3 jours de promo, je suis content ! Je suis content aussi parce que ça me donne l’occasion d’aller à Paris et que le soir je vais sortir, je vais rencontrer des gens… J’ai la chance d’être sollicité, je ne boude pas mon plaisir !

Question : Pour beaucoup de chanteurs français, tu es une référence. Tu as la réputation d’être quelqu’un qui n’a jamais transigé, qui ne s’est pas plié aux règles du show-biz… Comment vis-tu tout cela ?

Dominic A : D’une part, ça me flatte, ça me pousse à me dire que je suis sur le bon chemin et que mon parcours et mes choix musicaux se justifient. Mais d’autre part, cette image de non-compromission et d’intégrité me fait marrer. Il y a toujours un peu de compromis…

Question : Quel genre de compromis peut-il y avoir dans ton nouvel album, Vers Les Lueurs ?

Dominic A : Bon d’accord, pour celui-là, il n’y en a pas beaucoup à vrai dire (rires). Non, franchement, pas dans celui-là… Sincèrement, je ne savais pas trop à quoi il allait ressembler, comment allait être le son et l’humeur générale du disque, mais il est vrai que je ne laisse personne décider à ma place.

dominique-a-mes-chansons-me-donnent-le-sentiment-d-etre-une-meilleure-personnem29509.jpg

Question : Le quintette qui t’accompagne donne une ampleur inédite à cette collection de chansons violentes et douces à la fois. C’était difficile d’inclure harmonieusement cette formation classique à un univers aussi rock ?

Dominic A : Je n’étais pas rassuré avant l’arrivée du quintette à vent, mais les musiciens “rock” et moi, on avait bien préparé le terrain avant. Du coup on a bossé sans problème avec le quintette, en faisant attention à ne pas trop s’effacer, ni à prendre toute la place. Tout le monde a constaté que ça marchait immédiatement. C’était un pari un peu risqué mais j’aime ça.

Question : Et ta voix, elle prend sa place facilement au milieu de tous ces instruments ?

Dominic A : Oui, comme nous avons enregistré dans des conditions live, c’est-à-dire tous ensemble dans un studio, en 6 jours seulement, j’ai dû trouver ma place rapidement.. ce qui s’est fait sans problème. Dans ce disque, l’énergie du live et la synergie de groupe sont palpables.. je suis très satisfait de ce constat.

Question : Généralement, ton public te suit là où tu veux aller.. j’ai l’impression qu’il te fait une confiance absolue.

Dominic A : Ne crois pas ça ! Il est très exigeant avec moi.. Entre lui et moi, c’est moin d’être l’amour aveugle.

Question : L’album est porté par le single, “Rendez Nous La Lumière”, sorte d’hymne écolo-culturel dynamique, voire énervé… et le premier titre de l’opus s’intitule, “Contre Un Arbre”… l’environnement est un thème qui te tient à coeur apparemment..

Dominic A : Oui je sais, ça fait un peu écolo de base, écolo de la vieille école.. (rires) Mais le titre “Contre Un Arbre” a un propos positif, ce qui n’est pas toujours le cas chez moi. J’aimais bien l’idée de dire aux gens qui me suivent que ce disque n’allait pas être un album uniquement urbain. Les “vents” évoquent plus un décor pastoral qu’un décor urbain. J’aime jouer avec les contrastes. Tout en étant un gars de la ville, l’âge aidant, je suis de plus en plus attiré par la nature, et aussi par une espèce de réminiscence de souvenirs d’enfance, avec une lumière particulière. J’avais vraiment envie d’évoquer ces choses-là.

Voilà qui est chose (bien) faite !

Vers Les lueurs (Label : Cinq 7)

Comments

Comments are closed.

Bottom