Top

Jean Guidoni

avril 23, 2007

La diva du dancing 

Je me suis trompé.
À la sortie du précédent album de Jean Guidoni, j’avais écrit que Trapèze était son disque majeur. Quittant définitivement la famille Fassbinder-Caven, les zones interlopes des Crimes passionnels (musique d’Astor Piazzola), Trapèze avait marqué la résurrection discographique et scénique d’un interprète qui servit auparavant d’une voix de soie et de mystères les poèmes de Pierre Philippe.
Non, quelle connerie ! Son disque majeur, c’est La Pointe Rouge.

guidoni2.jpg


Il a fait mieux, le fou (chantant) !
Jean Guidoni récidive aujourd’hui dans la modernité, lui qui fait aujourd’hui figure de précurseur d’une chanson française sophistiquée et rare.
Depuis Tramway Terminus Nord, je suis la carrière en dents de scie du monsieur.
La Pointe Rouge est le 21e album du chanteur.
Je comptabilise ici les lives, car Jean Guidoni est un magnifique re-créateur de chansons en scène.
Il aborde aujourd’hui un chapitre de sa carrière qui le rapproche parfois, sur le ton, de Claude Nougaro : Peintures.
Car le chanteur né à Toulon, ascendance corse, s’est trouvé une nouvelle famille : des plus jeunes adorant les eaux intermédiaires.
Il incombait aux artistes de cette génération d’accorder enfin à Jean Guidoni la place et l’influence qu’il méritait pour avoir exploré bien avant les autres des territoires d’avant-garde.
Dominique A signe Cloaca Maxima, et chante en duo cette mélodie marquée du sceau des envolées hautes et du phrasé large de son auteur. Katerine, décidément drôle, lui offre Un arbre en Normandie, une perle d’humour et de philosophie décalée.
Jeanne Cherhal au piano et voix, qui imagine Jean enceinte Comme un autre.
Mathias Malzieu, le chanteur de Dionysos, avec une pop-rock entraînante pour Oh Loup !, livré avec admiration et force.

- J’avais envie de m’ouvrir à d’autres textes et d’autres musiques. J’étais surpris qu’ils soient très heureux de le faire. Nous n’avons essuyé aucun refus. Peut-être suis-je une référence pour tous ces artistes, en tout cas, j’ai été très étonné d’être accepté aussi facilement. C’est intéressant que ça arrive maintenant.

Ce statut de parrain, Guidoni ne semble pas lui-même en être conscient :

- Je ne me rends pas compte, j’ai toujours été à la marge. Mais je suis présent dans certaines têtes, ce qui est important.

Le multi instrumentiste, Nicolas Deutsch, lui a composé la majeure partie des musiques. Il joue d’une énergie sans ordre et permet à Guidoni bien des audaces, des écarts de sentier, des fantaisies, des dissonances orchestrales que le chanteur à la voix vibrante sait maîtriser à la perfection.
Jean Guidoni a repris sa plume et c’est peut-être ça le plus important…
Il s’est estimé le mieux placé pour écrire ce que le magnifique interprète qu’il est devra défendre.
Bonne idée.
Je me balance au bout d’un fil/Et qu’importe qui le coupera“, conclut celui que photographièrent Pierre et Gilles en cuir, croix, rose rouge, yeux peints, tout noirs, khôl lourd et regard perdu (pour Têtu, en 1997), et qui aujourd’hui pose dans les herbes et dans le vent, en partance vers le Karala dangereux et fascinant, qui “s’enamourache” de Pina Baush et s’entiche de l’exil.

Comments

Comments are closed.

Bottom