Top

Queens Of The Stone Age

juin 1, 2007

God save les Queens !

Même à notre époque (”l’ére du vulgaire”), les Queens Of The Stone Age règnent toujours en grands seigneurs sur la scène hard rock internationale. Les indétrônables californiens imposent aujourd’hui des nouvelles règles du/de jeu avec l’opus, Era Vulgaris ; une ‘experimentum crucis’ pour les Queens.

queensstoneage.jpg

Cela ne faisait pourtant pas si longtemps depuis leur dernier album, Lullabies To Paradize.
Deux ans, à peine… Et pourtant ! Une fois encore, la nouvelle galette des Queens Of The Stone Age était attendue comme la manne par des milliers de fidèles affamés de rock heavy-bien-gras.
Auteur d’un son âpre et élaboré, propice aux impros de “air guitare”, à la surconsommation de bière et à l’entretien des mauvaises relations de voisinage; le combo (emmené par le très charismatique Josh Homme, ex Kyuss) est un monstre sacré qui revient sans cesse grandi par tout ce qui ne l’a pas détruit.

Le groupe a traversé quelques moments difficiles, notamment avec le remaniement partiel de line-up (clavier/violon), déclare le guitariste, Troy Van Leeuwen. Et puis, c’était aussi la première fois que Josh n’avait aucun texte et qu’il avait le sentiment d’avoir plus grand-chose à dire… C’était un peu tendu au début, mais en définitive cela l’aura obligé a écrire des textes différents, moins métaphoriques… Disons qu’il a moins cherché à dissimuler ses sentiments derrières des lyrics tarabiscotés. Du coup cet album semble beaucoup plus honnête et intimiste“.

Le batteur, Joey Castillo, acquiesce et poursuit, “Sur le plan musical, cet album est d’ailleurs moins ‘noisy’ que les précédents… Ce qui, dans un sens, rend les ‘pétages de plombs’ (comme les titres “‘Sick,Sick, Sick”, “Battery Acid” ou “Run Pig Run”) encore plus percutants !” précise t-il en affichant un large sourire Colgate.

Et pour ne rien gâcher à la débauche de riffs plombés et de mélodies flamboyantes, quelques invités de marque (Trent Reznor du groupe Nine Inch Nails, Julian Casablancas de The Strokes, Billy Gibbons de ZZ Top, et Mark Lanegan) ont pris part aux festivités.

Cela va paraître un peu banal à dire, mais je crois sincèrement que cet album marque un tournant décisif dans l’évolution du groupe, précise Troy en réajustant ses lunettes de soleil. D’ailleurs, au risque de paraître prétentieux, je pense que c’est probablement l’un des meilleurs (sinon, le meilleur) du groupe !” conclue t-il avec un aplomb amusé.

Juxtaposition savante de compos décapantes (”River In The Road”), entêtantes (”Make It Wit Chu”, “I’m Designer”) et obsédantes (”Suture Up Your Future”), Era Vulgaris est en tout cas très loin d’être un vulgaire opus de rock… mais une précieuse pépite du genre !

era-vulgaris.jpg
Era Vulgaris ; Interscope/Polydor, sortie juin 2007

Comments

Comments are closed.

Bottom