Top

Ike & Tina Turner

janvier 30, 2010

Live In Paris

ike-tina-turner.jpg
EMI
Sortie : Janvier 1971

J’aurais aimé pouvoir vous dire que “j’y étais !”… Malheureusement à cette époque-là, j’étais encore bien au chaud dans un endroit que la décence et le respect dû à mon cher paternel m’interdisent de dévoiler.
Je n’y étais donc pas, comme vous l’aurez compris, et pour moi, comme pour nombre d’entre nous sans doute, Tina sera à jamais la plus rock’n'roll des grands mères, prête à se défouler comme une midinette sur scène pour nous hurler dans les oreilles qu’on est “simply the best“. Merci grand-mère, c’est toujours sympa à entendre !

Pourtant Tina Turner n’a pas toujours été une grand-mère, loin s’en faut, et ce n’est pas son Ike de mari (malheureusement décédé l’année dernière) qui me contredira, lui qui, tout en lui faisant vivre un véritable enfer conjugal, sut aussi la pousser vers des sommets de rock’n’soul qui n’auraient sans doute jamais été possibles si la barmaid qu’elle était au moment de leur rencontre ne lui avait pas fait confiance.
Que dire de cet album Live In Paris, enregistré à l’Olympia, une fois ce panorama posé… Sans doute qu’il s’agit, de l’avis général, d’une des toutes meilleures prestations live du couple accompagné de ses Iettes et d’un groupe à la précision Jamesbrownesque : les Kings Of Rythm.
Le speaker chauffe un peu la salle et annonce, sous un tonnerre d’applaudissements, sans doute un peu gonflés au montage (mais était ce vraiment nécessaire ?), l’arrivée de … la tigresse en personne, et c’est peu de dire que, dès qu’elle entre sur scène, les fauves sont lachés !
Les reprises défilent ; Otis Redding, Sly Stone, Beatles, Rolling Stones, Creedance, et sans doute quelques standarts gospel (mais je ne suis pas assez érudit dans le domaine pour pouvoir les attribuer à leurs auteurs originaux).
Vaste fourre-tout vous interrogez-vous à la lecture de cette liste atypique ? Que nenni, bien au contraire ! Chaque morceau est proprement digéré et recraché plein de groove, de sueur, de sang et de sexe par le groupe tout entier qui se l’approprie pleinement et lui donne une seconde âme.
Tout est bon sur ce cyclone groovy, et c’est peu de dire que l’on ressort trempé et suffocant de son écoute avec une seule idée en tête ; y retourner !

Matez la vidéo du titre live de “Proud Mary” :

Matez la vidéo du titre “Respect” :


pub

Comments

Comments are closed.

Bottom